Bruno Valentin, en charge de l’organisation des Entreprenariales et vice-président délégué de l’UPE06, met en avant les « bienfaits » de ce rendez-vous économique incontournable et aborde sous un angle novateur le thème 2016 : l’entreprise au féminin.

Les Entreprenariales, dont on fête cette année la 15e édition, sont devenues le rendez-vous économique majeur de la Côte d’Azur avec 3000 visiteurs attendus, 100 exposants, 8 tables rondes, 2 speed business meetings, des invités-vedettes… Et pourtant on dit que l’on a du mal à extraire les chefs d’entreprise de leur milieu naturel.

B.V. Justement parce que les chefs d’entreprises ont compris qu’il y avait là une occasion unique pour s’extraire du quotidien et se se ressourcer dans une ambiance conviviale. Cette journée si particulière – la réunion de l’ensemble des acteurs du monde économique sur un même lieu, l’Allianz Riviera, le même jour – permet de rencontrer ses interlocuteurs dans un autre contexte, de discuter avec des invités prestigieux, de découvrir de nouveaux prestataires, d’échanger avec ses pairs, de confronter ses expériences, de réfléchir en prenant de la hauteur sans que cette réflexion ne soit polluée par les contingences d’un quotidien stressant. C’est une véritable pause dans l’agenda et les chefs d’entreprise ont intégré qu’elle n’était pas une perte de temps mais une source de bienfaits durables.

Après des éditions consacrées à l’audace ou à l’optimisme ne craignez-vous pas que le thème 2016 – l’entreprise au féminin – soit un peu trop conventionnel et sans effet de surprise ?

B.V. Evidemment non, car nous n’avons pas fait « la journée de la femme dans l’entreprise » ! Avec le président de l’UPE06, Philippe Renaudi, nous avons voulu réfléchir sur l’évolution du management de l’entreprise qui inclut des valeurs féminines et des valeurs masculines. Il n’y a pas une manière féminine et une manière masculine de diriger une entreprise mais, par expérience, j’ai acquis la conviction qu’il y a des valeurs dites féminines qui émergent de plus en plus, dans un contexte incertain qui évolue rapidement. La rationalité, l’autorité, la hiérarchie– des valeurs dites masculine – laissent place de plus en plus à des valeurs – dites féminines –comme la bienveillance, l’écoute, le partage, l’intelligence émotionnelle… Le code de l’entreprise était basé sur la verticalité, aujourd’hui on intègre d’autres codes pour manager autrement dans un monde qui change.
Au sein de l’entreprise les femmes ont commencé à briser le plafond de verre !

Au-delà de la thématique, en quoi les Entreprenariales 2016, sont-elles différentes des précédentes ?

B.V. Le rôle de l’UPE06 est d’être un moteur et une vitrine en matière d’innovation. Pour le salon, chaque année a son lot de nouveautés qui vont toutes dans le même sens : plus de partage, plus d’ouvertures vers l’extérieur, plus de liens entre les acteurs du monde de l’entreprise et les Azuréens. Pour la XVe édition, on retiendra la mise en place d’une « sharing box » pour digitaliser le salon, se prendre en photo et les poster sur les réseaux sociaux en direct, la retransmission, en live streaming, des moments forts de l’événement avec One Place 2 Be, la création du Hashtag #Entrep16 avec social wall et défilé à l’écran des remarques des internautes, l’organisation d’un Serious Game par la Chambre Professionnelle du Conseil Provence 06, un jeu de l’oie géant appliqué à la stratégie d’entreprise, une labellisation « salon éco responsable » avec recyclage du papier et des gobelets grâce à EasyTri Côte d’Azur

Habituellement, les invités d’honneur étaient des philosophes ou des économistes, aujourd’hui la « tête d’affiche » est une sportive. Un contrepied « médiatique » ou un symbole ?

B.V. Tout d’abord, nous avons des invités issus du monde de l’économie : Sophie de Menthon, présidente du mouvement ETHIC, Anny Courtade, présidente de LECASUD, Audrey Lieutaud, fondatrice de MonPetit bikini.com, Isabelle Rodney, membre du bureau des Elles du Groupe BPCE, et de nombreuses autres chefs d’entreprise. Ensuite, nous avons toujours considéré que le sport et l’entreprise portaient des valeurs communes… Sarah Ourahmoune, médaillée olympique, chef d’entreprise, porte en elle ces valeurs communes et sait magnifiquement les faire partager. Ce sera une belle rencontre, point d’orgue d’une journée de tables rondes instructives et porteuses d’espoir.

 

Cliquez ICI pour vous inscrire et recevoir gratuitement votre badge pour accéder au Salon des #ENTREP16 !

Mercurial X Proximo