A l’issue des Assemblées Générales Extraordinaires de sociétaires qui se sont tenues le 22 novembre à Nice et à Marseille, la Banque Populaire Côte d’Azur, la Banque Populaire Provençale et Corse et la Banque Chaix ont fusionné pour donner naissance à la Banque Populaire Méditerranée.

L’étude d’opportunité et de faisabilité engagée en avril par les Conseils d’administration des Banques a conclu en septembre à la pertinence du projet de rapprochement. La naissance de la nouvelle Banque requiert différentes étapes :

  • une fusion juridique, intervenue donc le 22 novembre 2016 ;
  • une fusion comptable et fiscale, rétroactive au 1er janvier 2016 ;
  • une fusion informatique et opérationnelle prévue le 17 juin 2017, à laquelle travaillent les équipes avec i-BP, Natixis et ses filiales depuis juin 2016.

Comme le précise Michel Hillmeyer, nommé Président du conseil d’administration de la Banque Populaire Méditerranée : « Ce regroupement est né de l’ambition de créer une grande Banque Populaire méditerranéenne, disposant d’une solidité financière capable de libérer de nouvelles forces de développement, susceptibles de mieux servir ses clients. Dans cette fusion, chaque entité apporte ses réussites et son savoir-faire : la Banque Chaix apporte son expérience de banquier de famille haut de gamme. La Banque Populaire Provençale et Corse et la Banque Populaire Côte d’Azur apportent leur engagement entrepreneurial et leurs valeurs coopératives. Je tiens d’ailleurs à saluer, avec Christophe Bosson, le travail des dirigeants qui ont préparé et porté avec nous ce rapprochement : Bernard Fleury, désormais Vice-Président délégué, Président pendant quinze ans de BP Côte d’Azur, Philippe Henri, désormais administrateur, Président pendant six ans de la Banque Chaix et Christian du Payrat, qui nous quitte après avoir dirigé pendant six ans la Banque Chaix et la Banque Populaire Provençale et Corse. »

Christophe Bosson, nommé Directeur général de la Banque confirme cette volonté : « Ce rapprochement permettra à la Banque Populaire Méditerranée d’atteindre la taille critique nécessaire pour être en situation d’aborder les exigences du métier de banquier, de pression réglementaire et consuméristes accrues, d’enjeux majeurs de solvabilité, de liquidité, de situation concurrentielle exacerbée, de nouvelles habitudes commerciales liées notamment à la digitalisation massive de celles-ci. Animée par une Gouvernance issue des Banques qui la constituent, la Banque Populaire Méditerranée, dont le siège sera à Nice, opèrera à partir de trois sites centraux situés à Nice, Marseille et Avignon. Ses principes de fonctionnement respecteront l’ancrage régional fort et la proximité décisionnelle avec nos clients, qui sont les valeurs fondamentales des Banques Populaires. Les dix-huit prochains mois vont être intenses pour parachever la fusion sur les plans techniques et pour construire la Banque dans sa dimension humaine, culturelle et managériale. La Banque Populaire Méditerranée sera une réussite complète si elle procure à ses salariés l’envie de donner le meilleur d’eux-mêmes, de prendre des initiatives, d’évoluer, de coopérer, de s’engager.»

La nouvelle Banque Populaire Méditerranée dispose d’un réseau de 244 agences réparties sur 9 départements et de 2 380 collaborateurs à l’écoute de leurs clients. Elle compte 520 000 clients pour un produit net bancaire de 395 millions d’euros et un capital détenu par 160 000 sociétaires.

Nike, N Balance, Balance Shoes, Nb Balance, N Balance Shoes Organizations