Le programme PERFORMANCE GLOBALE PACA-EST (PGPE) lancé en 2014 par l’Union Patronale des Alpes-Maritimes – UPE06 – arrive à son terme après 2 ans d’animation et d’accompagnement.

Ce programme, dont il s’agit de la 2nde édition, a été rendu possible grâce à une forte implication publique/privée autour de l’UPE06 (5 institutions publiques, 12 parrains privés, 1 fédération nationale).

Pilotée par le cabinet CoreKap, cette opération a permis à une promotion de 25 PME du territoire PACA-EST (Alpes-Maritimes, Alpes de Haute Provence, Var) d’intégrer les principes du développement durable dans leur stratégie d’entreprise.

Par le biais de la Responsabilité Sociétale (RSE) et de la norme internationale ISO 26000, cet accompagnement novateur a conduit les dirigeants d’entreprises à déployer les stratégies, les process et les outils nécessaires pour répondre aux enjeux propres à chacune de leurs structures. Ainsi la RSE est devenue un véritable levier de croissance et de structuration, applicable dans tous les services et pour tous les secteurs d’activité.

Grâce à PGPE, on constate que les entreprises ont pu anticiper leur évolution en suivant chacune 2 accompagnements individuels : elles ont toutes bénéficié du premier, stratégique, sur la RSE, et ciblant l’innovation ; mais c’est « à la carte » qu’elles ont choisi leur second accompagnement, en fonction de leurs enjeux les plus manifestes :

  • RH lorsque l’entreprise prévoyait un accroissement de son activité et du nombre de ses collaborateurs,
  • Nouveaux Business Models lorsqu’elle anticipait une évolution des attentes sur ses marchés,
  • Achats Responsables pour gérer ses ressources critiques,
  • Efficacité Énergétique lorsque sa facture d’énergies devait être optimisée,
  • et Écoconception pour adapter et faire évoluer ses produits et services en diminuant ses impacts environnementaux.

Un pré-bilan des résultats du programme permet de constater qu’en intégrant la RSE dans leur management, PGPE a permis aux PME accompagnées* :

  • d’acquérir de nouveaux marchés ou de consolider ceux existants (notamment du fait de la conditionnalité RSE appliquée aux marchés pour 92% des PME répondant aux appels d’offres) ;
  • de développer leur performance énergétique (de 5 à 25% d’économies réalisées)
  • de s’organiser et de se structurer de façon durable, en assistant le dirigeant d’entreprise par des créations d’emplois « RSE / QHSE » (4 CDI, 1 CDD, 6 stagiaires, 2 contrats de professionnalisation) ou en responsabilisant les équipes en place (8 collaborateurs nommés « Responsable de la RSE »)
  • pour 95% d’entre elles, de clarifier leur gouvernance et d’instaurer un véritable dialogue RSE avec leurs parties prenantes, de plus en plus demandeuses d’engagement RSE et d’information en toute transparence (76% sont interrogées par leurs collaborateurs, 62% par leurs clients, 48% par leur filière métier, 43% par leurs fournisseurs, et phénomène tout à fait nouveau, 33% par leurs financeurs).

Pour répondre à l’évolution de la demande RSE des parties prenantes, phénomène qui avait été anticipé lors du montage du projet, le dispositif PGPE a conduit ces entreprises pionnières à publier un Reporting RSE, lui-même vérifié par un organisme tiers indépendant. Il s’agit là d’un outil de valorisation et de différenciation inédit pour des PME, qui leur permet de communiquer leurs engagements de façon avérée et sans greenwashing.

L’animation collective et les réunions bimestrielles chez les parrains de l’action ont permis à la communauté RSE de se développer. Les PME ont noué des liens économiques contractuels ou ont généré des échanges de bonnes pratiques avec d’autres acteurs de la communauté RSE, PME comme Parrains, en toute confiance et dans un partage de valeurs dépassant la relation concurrentielle. Ces animations et ces partages ont permis de faire émerger des « projets dans le projet », avec notamment la signature de la Charte Relations Fournisseur Responsables et le Global Compact, dont la cérémonie officielle de signatures se déroulera le 15 septembre prochain pour une vingtaine d’acteurs de PGPE.

Enfin, on constate que les PME de cette 2ème Promotion ont, depuis le début de l’opération, réalisé pour plus de 60% d’entre elles, une augmentation notable de leur chiffre d’affaires (+12,9 Millions d’Euros**) et de leurs effectifs (+84 collaborateurs**), avec des prévisions a minima équivalentes pour l’année à venir.

Apporter la preuve économique directe du lien entre RSE et chiffre d’affaire ne tient pas du lapin sorti d’un chapeau comme par enchantement. En revanche on constate un lien très fort entre Economie d’entreprise et RSE, en termes de structuration, d’anticipation et de réactivité au marché. C’est à la fois un processus qui permet de sécuriser le long terme, et d’être pertinent à court terme en agissant sur la compétitivité des entreprises. La RSE constitue sans nul doute une réponse pertinente à la crise et à la morosité ambiante. Elle est devenue un élément incontournable de la performance globale des entreprises. Elle permet de rassembler ses équipes autour d’un projet motivant d’entreprise, d’adapter ses pratiques aux nouvelles donnes des marchés, d’anticiper et de potentialiser la réglementation, de réaliser des économies d’énergies et de matières. Enfin, la RSE permet de devenir un acteur agissant sur son territoire d’implantation, de participer à son développement, à sa solidarité et à son devenir.

Des réponses à des appels d’offres publics à conditionnalité RSE, auxquels ont répondu ensemble plusieurs des entreprises de PGPE, de façon extrêmement innovante et différentiante, sont en attente de réponse … affaire à suivre, donc !

Toutes les infos : www.performanceglobale-upe06.com

*sur la base des réponses de 21 PME, à fin juin 2016
**entre 2014 et 2015

CONTACTS PRESSE
Julien RIERA (UPE06 // Porteur du Projet) – 04 92 27 27 60 – j.riera@upe06.com
Frédéric DUPOUY (CoreKap Performing Group // Directeur du Projet) – 06 84 77 67 51 – f.dupouy@corekap.com

Capture

Mens Footwear Online